Une diminution de 35% des émissions de CO2 générées par un recul marqué des déplacements professionnels

Une fois de plus en 2021, la majeure partie de l’empreinte carbone de bluefactory est générée par la mobilité et les énergies grises. Une diminution des émissions de 35% est à relever depuis 2019, date à laquelle les données n’ont pas été influencées par la pandémie. Ce 7e bilan carbone consécutif confirme les mesures prises ces dernières années et est très réjouissant au regard de la croissance du site, sachant que ce dernier comprend un nouveau bâtiment et davantage d’emplois.

Bilan carbone 2021

08/07/2022

En collaboration avec Climate Services, un bilan est réalisé chaque année sur le site de bluefactory pour mesurer l’impact carbone. Depuis 2015, les émissions de CO₂ par EPT (équivalent plein temps) ont été réduites de 60%, alors que le nombre de personnes présentes dans le quartier d’innovation a pratiquement doublé.

Pour l’année 2021, le site comptabilise 250 tCO₂, dont 180 tCO₂ dues à l’exploitation générale et 70 tCO₂ aux énergies grises (env. 30%). Ces dernières ont augmenté de 5 tCO₂ avec la construction du Wood-iD. Elles correspondent à l’amortissement des énergies grises de la réaffectation de la Halle bleue et de la construction du Wood-iD ainsi qu’à l’installation de panneaux photovoltaïques. Les émissions grises de la construction du Wood-iD ont été quantifiées à l’aide des volumes des divers matériaux mis en œuvre, du travail requis sur le chantier et des éléments techniques. Le choix de matériaux indigènes ainsi que de partenaires locaux ont permis de limiter l’impact carbone au niveau de la construction et des transports. Le Wood-iD s’inscrit également comme une vitrine de l’upcyclage avec divers éléments récupérés de l’Annexe 2 avant sa déconstruction (tôles de façade et éclairage) ou auprès de fournisseurs de seconde main (sanitaires).

La mobilité représente la majeure partie de l’empreinte carbone du site de bluefactory. En effet, les trajets pendulaires et les déplacements professionnels génèrent respectivement 74 tCO₂ et 38 tCO₂, ce qui équivaut à 63% des émissions due à l’exploitation générale, à savoir le total des émissions amputé des énergies grises. Les émissions de CO₂ du quartier ont augmenté après la période de confinement de 48 tCO₂, essentiellement par la reprise de la mobilité. Quant au nombre de collaborateurs·trices, il a passé la barre des 360, ce qui correspond à plus de 260 EPT (236 en 2020). Avec la reprise des activités, les émissions par EPT par année sont passées de 0.56 tCO₂ à 0.67 tCO₂ (émissions de l’exploitation générale). Ce chiffre est réjouissant dans le sens où il se trouve pour la première fois, hors période de pandémie, en-dessous de 1 tCO₂. Il reflète la diminution des déplacements professionnels suite au confinement. S’explique-t-il par une reprise moins marquée des activités commerciales et des rencontres en présentiel ? Une tendance à confirmer en 2022.

 

De nouveaux outils pour l’économie locale

 

En collaboration avec différents partenaires, BFF SA développera et testera, dès 2022, une méthodologie et des outils de planification systémiques pour définir un bilan carbone à l’échelle d’un quartier. Cette démarche permettra de mesurer les impacts CO₂ et financiers afin de soutenir les maîtres d’ouvrage dans leurs choix constructifs.

 

 

Le bilan carbone 2021

 

À propos de BFF SA

Fondée en 2014, BFF SA a pour mission le développement, la construction, l’exploitation, la promotion et l’animation du quartier d’innovation bas carbone bluefactory. Le quartier compte aujourd’hui plus de 360 personnes actives dans une soixantaine d’entités (PME, start-up, acteurs innovants et recherche universitaire) et promeut les principes du développement durable ainsi que ceux de l’économie circulaire.

Copyright ©Bluefactory. All rights reserved. – Fait avec le :cœur_bleu: par Up to you